Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 21:24

Avec près de 70 espèces dans notre jardin, je me suis toujours dit que les gens devaient nous prendre pour des fous à planter des ronces de partout.

Les ronces sont des plantes ligneuses ou herbacées appartenant à la grande famille des Rosacées.

Le genre Rubus est largement répandu dans l’hémisphère nord principalement. Ils peuvent former des fourrés épais appelés ronciers et les différentes espèces peuvent adopter un port érigé, retombant, rampant, voire grimpant.

C’est un vaste genre comptant entre 700 et 1000 espèces et qui est assez complexe du point de vue taxonomique.

On y retrouve donc beaucoup de plantes très épineuses formant des fourrés impénétrables et envahissants, mais pas seulement…

Parmi les centaines d’espèces, on en trouve à feuillages très décoratifs, à belles floraisons, à fruits succulents ou encore d’autres non épineuses. Et ce sont ces espèces qui vont nous intéresser au jadin.

Les fruits, charnus, sont composés de nombreuses petites drupes comestibles et sont appelés mûres à cause de leur ressemblance avec le fruit du mûrier (genre Morus).

Le plus connu est sans doute le framboisier (Rubus idaeus) que l’on retrouve souvent au fond du jardin. Pour le jardin, nous allons donc distinguer les espèces peu ornementales mais aux fruits savoureux et les espèces décoratives que l’on utilisera pour l’ornement des massifs.

Rubus setchuenensis, que l’on appellera la mûre du Sichuan, réunit les deux à la fois : intérêt gustatif et ornemental. C’est une de mes espèces préférées.

Je l’ai vue pour la première fois lors d’un voyage en Chine, sur les pentes du mont Emei dans le Sichuan où elle est abondante, surtout dans les zones déboisées. Ayant regretté de ne pas en avoir ramené, je me mis en quête de cette plante et j’ai pu la trouver dans une pépinière hollandaise. Aimant tout de même bien avoir une origine sur les plantes que je cultive dans notre jardin, j’ai pu, lors de plus récents voyages, en collecter dans la même province.

Dans le jardin, elle étonne à chaque fois les visiteurs. Ses longues branches arquées s’élançant comme un harpon, portent de grosses feuilles arrondies donnant un air très exotique à la plante. Les feuilles prennent de superbes teintes mêlées de jaune, vert et marron à l’automne. Nous avons là l’aspect décoratif. Tout l’été, la plante se couvre de longues inflorescences pendantes très mellifères portant de nombreuses fleurs qui ne sont pas très belles, avouons le. Mais elles sont suivies de nombreuses mûres noires tout à fait savoureuses. On peut les consommer crues ou en faire d’excellentes confitures. Elles arrivent à maturité en septembre, soit bien après les autres espèces. La plante donne généralement de bonnes quantités de fruits. Et pour couronner le tout, ses tiges ne portent pas d’épines rendant la cueillette très agréable et la plante n’est pas envahissante. Elle atteint certes de belles proportions, mais elles ne fait pas de stolons dans le sol. Ce sont ses longues branches arquées qui peuvent s’enraciner lorsqu’elles touchent le sol mais j’ai remarqué que ce n’est pas systématique.

La plante peut être utilisée pour tirer une teinture violet-bleu de ses fruits.

 

Rubus setchuenensis a été décrite en 1891 par Bureau & Franchet. Elle forme un arbuste de 2 à 3 m de haut avec de longues branches vigoureuses tomenteuses et non piquantes. Ses feuilles simples, suborbiculaires ou largement ovales, mesurent 7/15 cm de long et de large, avec 5 à 7 lobes peu profonds. Les feuilles sont vertes mais parfois marquées d’une tache sombre au centre. Les inflorescences sont terminales ou axillaires, de 8/14 cm de long pour les terminales. Les fleurs mesurent 1/1.5 cm de diamètre. Les fruits sont noirs à maturité, de 1 cm de diamètre environ. Fleurs en juillet-août, fruits mûrs en septembre-octobre.

 

Originaire de Chine (provinces du Guangxi, Guizhou, Hubei, Hunan, Sichuan et Yunnan)

Pousse sur les pentes, au bord des forêts et des routes, dans les fourrés, dans les zones déboisées, de 500 à 3000m.

 

Il faut prévoir pour cette plante un grand emplacement. Elle aime le soleil ou la mi-ombre dans un sol ne se desséchant pas trop.

 

Rubus-setchuenensis.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de asianflora
  • Le blog de asianflora
  • : blog du site asianflora sur les plantes asiatiques
  • Contact

Recherche

Liens