Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 20:22

 

La famille des Labiées comprend de nombreux genres dont beaucoup de plantes vivaces ayant un intérêt ornemental ou culinaire. Si le sauges, thyms, romarins et autres stachys font partie de la palette courante de nos jardins, certains genres sont encore aujourd'hui bien moins connus. C'est le cas des Chelonopsis. Si l'on trouve une ou deux espèces dans les pépinières de collection en Europe, nous avons vraiment pu découvrir ce genre lors de nos voyages au Japon où plusieurs espèces sont courantes dans les jardins et dans les pépinières.

Le genre a été décrit par le botaniste Miquel en 1865. Toutes les espèces sont originaires de l'Asie tempérée. Ce n'est pas un grand genre puisqu'il compte à ce jour 16 espèces (d'après la World Checklist de Kew). Avec seulement 2 ou 3 espèces en culture dans nos jardins et pépinières, nous en avons encore de nombreuses à découvrir !

Plusieurs espèces ne sont pas à proprement parler des plantes herbacées. En effet, la majorité ont les tiges qui se lignifient à la base et pourraient donc être plus qualifiées d'arbrisseaux. La répartition géographique du genre se situe en Chine (13 espèces) et au Japon (3 espèces).

Chelonopsis moschata a été nommée en 1865 par Miquel lorsqu'il a décrit le genre. La plante était alors citée comme originaire du Japon et d'une région de Chine. Elle est en réalité endémique du Japon sur les îles de Honshu, Hokkaido, Shikoku et Kyushu où elle pousse dans les forêts de montagnes entre 400 et 1600 m d'altitude. Elle forme une belle touffe dense aux tiges retombantes. Elle peut atteindre 50/60 cm de haut environ, voire plus. Ses grandes fleurs sont rose foncé et apparaissent en fin d'été.

C.yagiharana a été décrite plus tard, en 1918, par Hisauti & Matsuno. Elle est également endémique du Japon, uniquement dans le centre de l'île de Honshu, dans les Préfectures de Kanagawa et Shizuoka, où elle pousse sur les rochers modérément humides en montagne, entre 800 et 1200 m d'altitude. Elle ne mesure que 20/40 cm de haut et ses fleurs sont également rose foncé.

Au 19° siècle, Hemsley note que C.moschata est une plante est très variable dans la forme des feuilles ainsi que dans la manière dont le bord du limbe est denté. C'est sans doute pour cela que la nomenclature du genre au Japon n'est pas toujours simple, encore aujourd'hui. On trouve d'ailleurs souvent C.moschata et C.yagiharana mises en synonymie. C'est une erreur car ce sont certes deux espèces proches, mais bien distinctes. On retrouve d'ailleurs souvent des plantes mal nommées dans les pépinières et il règne une grande confusion entre C.yagiharana et C.moschata. Il y a deux moyens simples pour les distinguer : C.yagiharana a des fleurs solitaires et sur le haut des tiges uniquement alors qu'elles sont groupées par 1 à 3 et apparaissant dès le milieu des tiges chez C.moschata. De plus, C.yagiharana est une petite plante de 20/30 cm de haut alors que C.moschata atteint 50 cm ou plus de haut (parfois jusqu'à presque 1m).

Les Chelonopsis sont des plantes intéressantes au jardin pour plusieurs raisons. Elles se cultivent très facilement et ne sont pas fragiles. Leur croissance est rapide et elles ne craignent pas le froid. Leur floraison est attractive et intervient à un moment (fin d'été) où le jardin n'est pas le plus fleurit. Nous en cultivons au moins 3 espèces dans notre jardin (C.moschata, C.longipes et C.yagiharana, et une autre plante encore non déterminée trouvée dans une pépinière au Japon) et elles ont très bien passé l'hiver dernier et ses -18°C.

Elles apprécient les situations ombragées dans des sols fertiles pas trop secs.(en photo : C.yagiharana)

Chelonopsis-moschata.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de asianflora
  • Le blog de asianflora
  • : blog du site asianflora sur les plantes asiatiques
  • Contact

Recherche

Liens