Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 20:23

Les pivoines occupent une bonne place dans les jardins chinois et japonais. Ce sont des plantes cultivées depuis des siècles et qui sont très appréciées également dans nos jardins. Il en existe des centaines de variétés mais les espèces sauvages ne sont qu’une trentaine, réparties en Europe et Asie tempérées, NO. Afrique et Amérique du nord.

 

Le Japon ne compte que 2 espèces de pivoines dans sa flore, Paeonia obovata et P.japonica. Les deux sont des plantes herbacées de sous-bois.

Les japonais ont également crée de nombreux hybrides. Vous pouvez en voir sur le lien suivant. Ce sont des photos que j’ai faites dans le jardin botanique de Ofuna, au Japon, en mai 2008 : http://asianflora.com/Horticulture/liste-paeonia.htm

 

Paeonia japonica est une plante des forêts de montagnes poussant sur les îles de Honshu, Shikoku, Kyushu et Hokkaido. C’est donc une plante pour les situations ombragées, contrairement à beaucoup d’autres pivoines qui préfèrent le soleil. A ce titre, elle est intéressante pour les massifs d’ombre. C’est une petite plante, de 30/50 cm de haut seulement, à croissance peu rapide. En mai-juin, ses tiges portent au sommet des fleurs simples, en coupes, d’un blanc pur éclairant vivement les coins sombres. Elle est proche de sa cousine japonaise qui, elle, a les fleurs roses. La flore du Japon distingue une variété, var.pilosa, à feuilles pubescentes dessous. Les deux variétés poussant ensemble, je ne suis pas sûr qu’elle soit encore reconnue.

 

Nous avons vu cette pivoine pour la première fois dans son habitat en mai 2008 au pied du mont Fuji où elle commençait tout juste à fleurir. Elle y poussait en sous-bois. Cette trouvaille fut presque due au hasard car nous étions sur une route que nous aurions du emprunter en bus. Mais à trop trainer dans les forêts pour y admirer la flore, nous avons raté le dernier bus pour la station de Kawaguchiko. Nous avons donc du redescendre à pieds de la montagne et nous avons trouvé ces pivoines à la nuit tombante. Dans notre jardin, nous la cultivons sans problème depuis plusieurs années en sol pas trop sec, humifère, bien drainé, légèrement acide à neutre, à l’ombre d’un petit érable, où elle s’étend lentement.

Sa floraison étant relativement fugace (2 semaines environ), il est préférable de la planter en mélange avec d’autres plantes d’ombre, des Epimedium ou Polygonatum par exemple.

 

Paeonia japonica a été décrite par Makino en 1898 mais sous la forme d’une variété de P.obovata (P.obovata var.japonica). Mais en 1910, Miyabe & Takeda la renomme au rang d’espèce car elle présente plusieurs différences par ses pétales plus concaves et ses stigmates plus courts. On retrouve souvent dans les vieux herbiers la confusion entre ces deux espèces. On la trouve également parfois confondue avec Paeonia lactiflora dans les jardins Britanniques malgré que les deux plantes soient bien distinctes. On peut également trouver dans le commerce des P.obovata forme blanche qui sont en réalité des P.japonica.

Attention également car on trouve en Grande-Bretagne des Paeonia japonica Hort. (signifiant « de jardin ») qui ne correspondent pas à l’espèce type mais, justement, à des variations ou hybrides de P.lactiflora. Les japonais la nomment ‘Yama-shakuyaka’ ou pivoine des montagnes. Le signalement de cette espèce est Corée, nord-est de la Chine, Sakhaline et sur les îles Kouriles doit être clarifié. Les échantillons collectés en 1885 en Corée par exemple, sont de petites plantes au feuillage juvénile et il est impossible de statuer.

 

On peut multiplier la plante par division ou semis de graines fraiches. A partir de la graine, il faut compter 3 à 4 ans pour la première floraison.

 

Paeonia-japonica-30551.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de asianflora
  • Le blog de asianflora
  • : blog du site asianflora sur les plantes asiatiques
  • Contact

Recherche

Liens