Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 22:31

La famille des Calycanthacées est constituée de quelques espèces d’arbustes ou arbres comprenant les genres Calycanthus (Amérique du nord, 2 espèces), Chimonanthus (E.Asie, 4 espèces) et Idiospermum (arbre australien, 1 espèce).

Un autre genre, de Chine, a été décrit, le Sinocalycanthus. Il ne comprend qu’une seule espèce. Les avis divergent sur le maintient de ce genre ou son incorporation au sein du genre Calycanthus.

Actuellement, le nom de Sinocalycanthus semble reconnu (Kubitzki, Kew Garden) malgré que celui-ci ai été republié en 2000 sous le nom de Calycanthus.

Si l’on garde le nom de Sinocalycanthus, ce genre ne contient qu’une espèce : Sinocalycanthus chinensis Cheng & S.Y. Chang décrit dans Acta Phytotax. Sin. 9(2):135, fig. 9  (1964)

La plante a été publiée une première fois sous le nom de Calycanthus chinensis Cheng & S.Y.  Chang dans Sci. Silv. Sin. 8(1):2 (1963), mais cette description est non valide car il y aurait deux types. L’année suivante, en 1964, le taxon est repris sous le nom de Sinocalycanthus chinensis. C’est sous ce nom que nous trouvons aujourd’hui cette plante dans les jardins.

En 2000 pourtant, dans le Journ. South China Agr. Univ. 21(4):60 (2000), la plante repasse sous Calycanthus chinensis (Cheng & S.Y. Chang) P.T. Li.

 

Le Sinocalycanthus est un arbuste de 1 à 3 m de haut tout à fait original et ornemental pour la culture au jardin. Il a une croissance rapide et se montre tout à fait rustique en plaine. Chaque printemps, il déploie des grandes feuilles largement ovales suivies de superbes fleurs blanc et jaune très originales et décoratives. Il fleurit bien tous les ans et fructifie abondamment, donnant des graines viables.

C’est une plante idéale pour le jardin qui mérite d’être plus répandue.

 

Description :

Arbuste caduc de 1 à 3 m de haut ; écorce glauque ou marron-grisâtre avec des lenticelles convexes ; rameaux opposés, glabres ou pubérulents quand ils sont jeunes. Pétioles de 12/18 mm de long, jaunâtres, hispides puis glabres. Feuilles papyracées, largement ovales-elliptiques, ovales ou obovales, de 11/27 cm de long et 8/16 cm de large, aigues, bords entiers ou irrégulièrement serrulés, glabres dessus, hispides puis glabres dessous. Fleurs solitaires, terminales, de 4.5/7 cm de diamètre; pédicelles de 2/4.5 cm de long ; 5/7 bractées caduques. Tépales disposés en spirale sur un réceptacle en coupe ou urcéolé. 12/14 tépales externes, obovales, de 14/36 mm de long et 12/26 mm de large, blancs, pourpre clair sur les bords ; tépales internes érigés, elliptiques, avec l’apex incurvé, de 11/17 mm de long et 9/13 mm de large, jaune pâle. 18/20 étamines, de 7/8 mm de long, filaments de 1 mm de long environ, pubérulents ; anthères linéaires et pubescentes ; style filiforme. Fruits campanulés et rétrécis à l’apex, de 3/4.5 cm de long et 1.5/3 cm de large, pubescents, contenant 6 à 16 graines ellipsoïdes, de 10/15 mm de long et 5/8 mm de large, avec des poils soyeux. Fleurs en mai, fruits en octobre.

 

Distribution :

Chine : endémique de la province de Zhejiang.

 

Cet arbuste est noté comme Vulnérable dans le « China Red Data Book ». En effet sa distribution est très limitée et son habitat régresse.

Il a été découvert au début des années 60. Il pousse dans des forêts sempervirentes ou mixtes dans 3 localités seulement. Son habitat décline du fait de la destruction de la végétation. Cette espèce régresse également car il est coupé pour faire du bois de feu.

 

Arbuste endémique de la province du Zhejiang où il a été découvert entre Chayuanyuan à Longmenkeng à Shunxiwu dans l’Ouest de la région de Lin’an et sur la montagne Dalei à l’Est de la région de Tiantai. Il a été ensuite découvert à Kuliwan, sur la montagne de Daming et Qianmutian également dans l’Ouest de la région de Tiantai.

 

On le rencontre parmi les arbustes sur les pentes et dans les forêts sempervirentes ou mixtes dans les vallées dominées par Castanopsis eyrei, Schima superba et Cyclocarya paliurus entre 600 et 1100 m d’altitude.

La région d’origine subit un climat frais et humide avec une température annuelle moyenne de 12°C (moyenne de 2.7°C en janvier, minimum -13°C et maximum +35°C). Les précipitations annuelles sont de 1400/1600 mm environ, l’hygrométrie ne descend pas en-dessous de 80%, et il y a en moyenne 215 jours / an sans gelées. Le sol est profond et de pH 4.7 à 5.1.

 

Le Sinocalycanthus préfère pousser sous une ombre légère et n’aime pas le plein soleil. Il est noté comme n’aimant pas les sols trop secs mais mes plants ont bien résistés lors des derniers étés. Sans doute parce qu’ils sont bien implantés dans un sol riche et profond.

L’arbuste ne fait l’objet d’aucune mesure de protection en Chine mais des demandes ont été formulées au gouvernement local de Lin’an et Tiantai d’établir des zones de protection à Shunxiwu et sur les montagnes Dalei et Daming.

 

La multiplication se fait aisément par semis. Semer en automne pour une germination au printemps suivant. Le taux de germination est supérieur à 80% et le taux de plantes passant le cap de la germination est supérieur à 60%. Une plante germée atteint 10 à 20 cm la première année. La pousse annuelle est ensuite de 30 à 50 cm environ. La multiplication par bouture est également envisageable mais je ne l’ai encore jamais pratiquée sur ce taxon.

 

Calycanthus-chinensis-1.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de asianflora
  • Le blog de asianflora
  • : blog du site asianflora sur les plantes asiatiques
  • Contact

Recherche

Liens