Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 21:05

Originaire du Japon, de Chine (Anhui, Gansu, Guangxi, Hebei, Henan, Hubei, Hunan, Jiangsu, Jiangxi, Jilin, Qinghai, Shaanxi, Shandong, Shanxi, Sichuan et Zhejiang), du Tibet, de Mandchourie et de Corée, ce lys est également connu sous le nom de Lilium tigrinum Ker-Gawl. ou lys tigre.

Il est cultivé depuis des temps ancestraux en Chine, en Corée et au Japon comme plante alimentaire (le bulbe est consommé et aurait le goût de la pomme de terre) et médicinale. Loureiro, au 19° siècle, le signale également en culture à Canton et le nomme pomponicum.

Il n’a été introduit en Europe qu’en 1804, à Kew Gardens, par Mr. William Ker qui envoya des bulbes de Canton. Redouté en réalisa deux planches, l’une représentant une fleur en 1813 et une autre représentant une inflorescence complète en 1816.

Ce lys est mentionné pour la première fois –sous le nom de L.tigrinum- dans les travaux de Kaempfer, qui fut, de 1690 à 1692, attaché comme docteur à la mission hollandaise sur l’île de Dejima au Japon (île artificielle construite en 1634 dans la baie de Nagasaki). Il est également mentionné par Thunberg  en 1794 sous le nom de L.lancifolium mais il fit une confusion avec L.bulbiferum. Cependant, le nom de L.lancifolium a été ressuscité, malgré cette ambiguïté, et est retenu dans la plupart des flores contemporaines. Le nom donné par Thunberg est prioritaire car le nom de tigrinum n’a pas été publié avant 1810. Toute la question est de savoir si sa description peut être considérée comme valide pour retenir ce nom. C’est pour cela que ce lys est plus connu sous le nom de L.tigrinum.

Découvert au Japon, ce lys fut ensuite trouvé par Wilson dans les montagnes du centre-ouest de la Corée. Il trouva sur l’île de Dagalet (aujourd’hui Ullung-do) une variété à tiges laineuses nommée var.fortunei. Baranova trouva la plante dans la région de Vladivostock, au sud de Sakhaline et sur les îles Kouriles. Il est noté que ce lys est mésophyte et préfère les vallées de rivières où il pousse parmi une végétation mixte en sol alluvionnaire riche en humus.

 

La plupart des formes cultivées de ce lys sont auto-stériles. Cependant, les plants produisent des bulbilles à l’aisselle des feuilles rendant ainsi aisée sa multiplication.

 

C’est une espèce de culture très facile, ne craignant pas le plein soleil ni les sols calcaires. Le problème est que la plupart des bulbes que l’on trouve dans le commerce sont infectés par un virus que ne semble pas affecté sa croissance mais qui est transmis par les insectes aux autres lys qui pourraient être également présents dans votre jardin. Notre plant a été semé à partir de graines collectées dans les montagnes du Japon afin de ne pas subir ce désagrément.

Les hollandais tentent de produire des bulbes exempts de ce virus et de bons résultats sont obtenus avec la var.splendens principalement. Le professeur Schenk, directeur de la Lisse Bulb Research Station, note en 1969, que la var.splendens est sensible au virus de la mosaïque et du tabac. Les symptômes se traduisent par des taches nécrotiques sur les feuilles.

 

3 variétés sont reconnues :

 

var.fortunei qui se distingue par ses tiges laineuses. C’est une plante vigoureuse qui peut atteindre 2 m de haut avec des tiges pouvant porter jusqu’à 40 fleurs orange-saumon. Elle a été découverte sur l’île de Ullung-do au large de la Corée. Wilson a découvert cette plante sur les falaises en bord de mer où elle pousse dans des poches où s’accumule l’humus. Cette variété fleurit plus tard, vers la mi-septembre. Répartition : île Ullung-do au large de la Corée et du Japon, Chine (monts Lushan)

 

var.splendens qui se distingue par ses fleurs plus grandes, fortement tachetées, orange-rougeâtre vif contrastant avec les tiges noires et les bulbilles foncées et brillantes. Un bulbe a été repéré dans un envoi de H.Linden depuis le Japon pour Bruxelles en 1867. Leichtlin l’a  cultivé et divisé afin d’en créer un stock important. Ces bulbes ont été commercialisés par Van Houtte, alors pépiniériste à Gand.

 

var.flaviflorum se distingue par ses fleurs jaunes qui sont également tachetées (voir photo). Cette variété a été découverte et décrite par Makino en 1933. Répartition : Japon (Kyushu, île Tsushima)

 

Lilium lancifolium a plusieurs fois servit pour l’hybridation. ‘Cardinal’ a été obtenu en le croisant avec L.amabile. Il a également été beaucoup hybridé avec L.bulbiferum, L.davidii, L.leichtlinii, L.maculatum, L. x umbellatum et L. x hollandicum pour obtenir, notamment, le spectaculaire ‘Enchantment’. La var.flaviflorum a servit pour obtenir de nombreux hybrides à fleurs jaunes et tigrées tels que ‘David Bowes Lyon’ et ‘Frederick Stern’. De nombreuses formes et hybrides avaient été présentés en 1969 en Hollande lors de la International Lily Conference.

Une variété à fleurs doubles, ‘Flore Pleno’ fait sensation au 19° siècle. Elle a été introduite du Japon en 1870 par M. le comte de Montebello au jardin d’acclimatation.

 

Lilium-lancifolium-2.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Berger Monique 20/07/2011 14:07


Encore un article très intéressant ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥


Présentation

  • : Le blog de asianflora
  • Le blog de asianflora
  • : blog du site asianflora sur les plantes asiatiques
  • Contact

Recherche

Liens